zoom dos jupe

 

Bonjour à toutes!

 

Je vous présente une jupe collaborative, symbole de l'éparpillement de ma tribu,  et de notre union au travers des frontières : tissu de Malaysie, mercerie de Chine, et couture de Paris.

  J'ai une famille de grands voyageurs. Depuis l'enfance, mes parents appréçiant l'expatriation, j'ai vécu dans d'autres pays et j'ai visité beaucoup d'endroits différents. Maintenant fonctionnaire de l'Etat français, je n'ai pas vocation à vivre à l'étranger, contrairement à ma famille.  Mais je continue mon voyage par procuration puisque ma petite maman me ramène des tissus de ses lointains périples.

 

rue plan large carré

 

Ainsi, elle m'a apporté ce joli Batik d'un voyage en Malaysie et à Singapour où elle a rendu visite à mon frère qui s'y est installé.

J'ai également reçu une malle entière de fils, d'élastiques, de tissus et de dentelles qu'elle a acheté en Chine où elle a vécu deux ans, et qui me permet de n'avoir jamais eu à racheter une bobine dès lors.

Coudre cette jupe, c'est donc pour moi le trait d'union qui nous rassemble au fil du voyage : Le tissu vient de chez mon frère, la mercerie de chez mes parents et le reste, ça se passe chez moi, à Paris.

Je l'ai réalisée en vue du concours d'automne "Au fil des voyages" du site Thread and Needles.

 

 

Jupe plissée taille haute en Batik de Malaysie,

Patron perso

Tissus : batik et tissu doré (CSF 2014)

Mercerie : fil et fermeture éclair invisible de Chine

 

rose

 

I - tissu

Le batik est un tissu dont les motifs sont obtenus en colorant le tissu zone après zone, en protégeant celles-ci de la coloration avec de la cire chaude avant de le teindre. Un peu à la manière du wax (On en trouve d'ailleurs en côte d'ivoire et au Togo). On va de la couleur plus claire à la plus foncée.

Il a été inscrit au patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'UNESCO.

 

Un petit exemple pour illustrer, trouvé sur wikipédia :

 

 

Toutes les parties du tissu ne sont donc pas imprimées avec le même motif. En général, sur une pièce de 2 mètres 25, on emploie une partie du tissu pour la coiffe, une pour la jupe, etc.  J'avais donc un grand métrage hétérogène : une partie était dans les ton bleus et violets, tandis que l'autre était plus jaune ocre et très chargée en motifs végétaux.

 

 

 

 

batik vu de pres

 

 

II - patron

J'ai choisi de couper ma jupe dans la partie bleue pour l'essentiel, mais je voulais conserver un peu de la partie chargée à la ceinture et à l'ourlet. Je voulais également mettre en valeur les motifs floraux qui bordaient le tissu (ceux que vous voyez dans le dos de la jupe le long de la couture). 

J'ai d'abord cherché un patron tout prêt, mais rien ne collait avec mon cahier des charges, d'autant plus qu'en largeur, le métrage était assez court et que je n'arrivais pas à caser cette jupe culotte burda qui me tentait, pourtant. J'ai donc fini par faire la jupe sans patron.

J'ai opté pour une jupe plissée. Les tissus exotiques sont assez difficiles à porter au quotidien, il fallait quelquechose de simple.

J'ai posé une fermeture éclair invisible dans le dos.

 

de dos

 

III - La démarche utilitaire ( Ici c'est Paris!)

A Paris, on n'a pas de place, c'est la vie. En bonne exilée de la Franche-Comté (territoire vaste aux grandes plaines, aux forêts luxuriantes, et au mètre carré bon marché), j'ai du mal à contenir mes vélléités d'accumulation. Je suis comme le petit écureuil qui stocke ses noisettes pour passer le froid hiver. Lorsque je vois un tissu qui me plait j'ai beaucoup de mal à me retenir de l'acheter. Surtout si c'est autre chose qu'un coton (jersey, molleton, lainage, tissu texturé, faux cuir...que des choses qui ne prennent aucune place, bien sûr!) Mais ça c'était avant.

 

details 2

Force est de constater qu'à quatre dans 63 m², cette logique n'est plus possible.  Nous sommes donc devenus les rois du tri. Je destocke régulièrement mes tissus, notamment grace au défi déstockage de Mathilde du blog "Tathilde créations" ou j'essaye de participer le plus possible. Mais je ne souhaite pas vider la malle à tissus pour remplir inutilement les placards :

Pour moi, il est donc impensable de coudre des vêtements que je n'utiliserai pas car la place dans le mini-dressing est chère. Ainsi, je voulais une jupe dans laquelle je puisse faire de grands mouvements et me déplacer facilement. La portabilité prime.

 

volant

 

 

Ainsi, je n'ai pas cousu le tissu jusqu'en bas : à mi-parcours, j'ai ajouté une pièce triangulaire pour que la jupe n'entrave pas mes jambes et soit portable même lorsque je suis avec mes remuants enfants. Je l'ai coupé dans la partie chargée. On la voit peu, quand je ne tire pas dessus, mais quel confort pour marcher!

 

 

volant en pointe

 

Et comme le tissu s'est trouvé par hasard à cotoyer un coupon doré acheté au CSF2014 par le miracle du bordel dynamique sans cesse renouvelé de mon placard à couture, j'ai décidé d'ajouter une petite ceinture car il se trouve que les tissus collaient parfaitement.

 

détail2

 

 

Si vous voulez plus d'exotisme, j'ai eu la chance d'aller voir mes parents en Chine lorsqu'ils y habitaient, et j'ai ramené une belle soie que j'ai transformée en robe il y a quelques mois (clic) en suivant un patron de tunique asiatique des années soixante trouvé dans le grenier de ma grand mère.

Très belle soirée à vous!

 

 

Et merci maman pour le tissu, les photos et tout le reste!